Mango

I'm afraid you misunderstood... I said I'd like a mango.

25 avril 2007

One month in Scouseland

Obtenir un financement du prestigieux ****** Trust est un évènement extrêmement gratifiant sur le plan personnel, comme professionnel. Outre un salaire assuré pendant 3 ans, cela comprend entre autres des stages pratiques pour apprendre des techniques de pointes dans des endroits exotiques comme Sydney, Boston, Cape Town ou… Liverpool.

Vous l’aurez deviné, j’ai commencé par la dernière destination, et me voila en pays Scouse (l'adjectif pour tout ce qui vient de Liverpool) pour 5 semaines. La transition Malawi/Liverpool se fait a la hache et vous laisse un peu déconcerté. OK, très déconcerté. Lundi a 19h vous sirotez une bière fraîche a Johannesburg en contemplant un coucher de soleil époustouflant, et après une nuit agitée dans un avion qui a connu des jours meilleurs, vous vous retrouvez hébété dans le terminal 1 de Heathrow Airport, baignant dans une lueur grisâtre et glauque d’aquarium en manque de maintenance. Le temps d’avaler un English breakfast (hmmmm rien de tel que des haricots cuits dans du ketchup tiède pour vous filer une bonne chiasse revigorer avant de sauter dans un petit coucou de BMI.

Les Anglais vivent vraiment dans un autre monde. Après l’expérience mitigée des baked beans, votre estomac sensibilisé se révolte franchement a la vue des hôtesses de BMI. Le bleu électrique de l’uniforme et le canotier a ruban de mémère a son chienchien seraient considérés n’importe ou comme une intolérable atteinte aux droits de l’homme, et entraîneraient des grèves a répétition en France. Mais non, les Anglaises arborent leur parure avec bonhomie et visible fierté. Il en va de même pour les officiers de police, affublés d’un casque qui rendrait Darth Vader presque élégant. Le conducteur du bus vous répond dans un sabir inintelligible parsemé de luv (love), hun (honey), et mate. Je suis flatté, mais n’imagine en aucun cas un chauffeur français m’appeler chéri, amour ou mon pote. Enchuuulééé, a la limite, mais a Marseille uniquement. Non, ici tout le monde fait ça, au Tesco du coin, excuse me, luv, where can I find some sugar – condoms – leaks? [rayer la mention inutile].

Spooky, mais mignon.

A peine arrivé, voila qu’on vous propose du thé, accompagné d’un curry de poulet a 5h de l’après midi. Euh, c’est très gentil, mais le thé suffira. Qu’on ne s’inquiète pas, un second dîner est prévu a 21h… Coté nourriture, c’est bien simple, soit c’est du curry, soit c’est frit. Longtemps, et de préférence servi avec la moitié de l’huile de friture, ce qui rend la déglutition accessoire : ça glisse tout seul vers l’estomac. J’ai toujours trouvé un chouilla déconcertant de pouvoir admirer son reflet dans sa nourriture, mais je suis sur qu’on s’y habitue très vite. On oublie les légumes frais illico, on bannit toute forme de fibres. Patates, baked beans et champignons en boite sont les seuls apports nutritionnels du monde végétal. Et quand on demande une salade a la place des frites, non seulement la serveuse vous regarde comme si vous lui aviez demandé de faire la roue nue sur la table en chantant God save the Queen, mais vous apporte ensuite une bonne portion de coleslaw, un espèce d’émincé de choux et de carottes baignant dans une mayonnaise synthétique visqueuse. On remercie et on se tait. Oui car l’Anglais – et spécialement le Scouse – est soupe au lait. Le premier conseil qu’on m’a donné en arrivant, était : quand tu marches dans la rue a Liverpool, ne regarde personne dans les yeux. Le Scouse est costaud, parle fort, se balade en troupe bovine et éméchée, et cherche n’importe quel prétexte pour s’amuser un peu. S’amuser, en l’occurrence, implique si possible la perte d’une ou deux molaires et d’un gallon de sang. Quand a la faune féminine, ma foi… il faut le voir pour le croire. Notre cagole nationale passe pour une lady a coté des spécimens locaux. La jupe se doit d’être a la limite de l’indécence – et de la cystite chronique – et le décolleté doit au minimum atteindre le nombril, ce qui fait qu’en cas de pluie – un phénomène peu rare sous ces latitudes – les demoiselles couvrent leurs décolletés en gloussant, sans doute pour éviter de mourir noyées une fois le Wonderbra plein. Si Beyoncé Knowles peut se permettre de telles habitudes vestimentaires, les jeunes filles ici sont courtes sur pattes, replètes (si on se demande pourquoi, se référer au chapitre habitudes alimentaires ci-dessus) et surmaquillées. Le tatouage est de rigueur, plus c’est gros, coloré et vulgaire, mieux c’est - le plus raffiné vu a ce jour étant une Schtroumpfette au sourire vaseux affublée d'une énorme chope de bière. La classe. Et le top du top semble être le bronzage artificiel... Je n'ai JAMAIS vu autant de salons de bronzages de toute ma vie. Ni autant de filles aux délicats reflets de citrouille blette. C'est un genre.

Enfin au final c’est bien simple, quand on sort en boite ici,  on a l’impression d’être dans une version érotico-gothico-trash de Fantasia.


Perturbant.

On comprends ENFIN pourquoi Dieu semble être le seul a pouvoir sauver la Reine dans ce pays...


[PS : desole pour les fautes d'accents, c'est extremement irritant de les trouver sur ces saletes de claviers QWERTY, je jette l'eponge apres 45 minutes passees a taper ces 3 pauvres paragraphes]

Posté par Crocodoc à 21:28 - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

    sauvetage d'un croc affamé

    Hey Hon,
    ahh l'angleterre!!!
    Si tu veux manger un peu de fibre et de la bonne bouffe pendant que tu es là bas, appelle donc mark et laurence... Ils m'ont reconcillié avec la bouffe anglaise..hum pas toute hein, mais qq plats!
    Peut etre parce que Laurence est francaise! )
    En attendant je mongerais une bonne blanquette de veau faite maison ou une cote de boeuf au bbq ce soir!

    Cheers!

    Posté par cendre, 26 avril 2007 à 10:00
  • Hey luv

    Bonne idee, en plus maintenant qu'un de mes collegues me file une voiture pour le restant de mon sejour, je suis libre, LIIIIBRE !! Hem.
    Je pense qu'une petite viree chez M+L s'impose donc...

    Posté par Crocodoc, 26 avril 2007 à 12:54
  • Hey, mate, welcome back ! I'm so glad to read you again, hun ! Sans déc, ta description de la vie à Liverpool - mode d'emploi me donne envie. Vraiment. Je suis dans une phase "je veux découvrir le monde, où que ce soit, et voir des choses différentes, même si je dois mourir noyée par l'inondation de mon soutif". Bon, après, ce serait juste le plaisir de la découverte, hein. Pas forcément y vivre pendant trente ans.

    Posté par Ménille Avénale, 30 avril 2007 à 17:36
  • hummm ca a du etre sympa hier soir

    avec la victoire de liverpool en champion's league... j'ai fortement pensé à toi et à ton sommeil qui a du etre fortement perturbé!

    Posté par cendre, 02 mai 2007 à 09:27
  • Dis, tu pourrais m'envoyer une photo des scouseuses (scousegirls?) ?

    Comme ça, les jours d'intense déprime, l'oeil vitreux, la cuisse molle, vêtue comme une clodo, je pourrais regarder la photo et me trouver en un clin d'oeil magnifiquement belle et élégante !!

    Posté par Antiope, 04 mai 2007 à 16:59

Poster un commentaire